Extrême droite : Jordan Bardella sous pression, contraint de quitter le 93

extrême droite

La France est en ce mois de juin à un tournant de son histoire. Pour la première fois, un parti d’extrême droite se retrouve aux portes du pouvoir avec une telle force. Jordan Bardella, qui a obtenu 31,8 % des suffrages aux élections européennes, incarne cette montée en puissance.

Jordan Bardella, un profil qui tranche avec les politiques classiques

Celui qui pourrait devenir Premier ministre d’ici quelques semaines a un parcours atypique pour un homme politique. Ayant passé une partie de sa jeunesse en Seine-Saint-Denis, il se distingue de ses confrères souvent issus de l’ENA et des beaux quartiers.

Bien que son histoire ne soit pas celle de « Misérables », il n’en reste pas moins qu’il a affronté des difficultés personnelles significatives. Ses collaborateurs du Rassemblement National (RN) admettent que « Bardella, ce n’est pas Cosette. Il y a une part de réalité dans ce qu’il décrit, mais c’est surtout l’histoire d’un divorce qui laisse sa mère dans la galère. »

Jordan Bardella joue la carte de l’enfance compliquée

Jordan Bardella met en avant son enfance difficile, citant le divorce de ses parents comme origine de nombreux défis. Interrogé par les journalistes de l’émission l’Événement sur France 2, il a déclaré : « Ma famille vit encore à Saint-Denis, j’ai grandi dans une cité HLM, une cité modeste de la ville.

J’y ai fait ma scolarité et puis c’est là que j’ai forgé mes premières convictions politiques. » Un attrait pour la politique qui a commencé à ses 16 ans et ne l’a jamais quitté. Après le bac, il s’inscrit en faculté de géographie, mais décide rapidement de se consacrer pleinement au Front National, qu’il avait rejoint dès le lycée.

Jordan Bardella devient président à la suite de Marine Le Pen

Entré au Front National en 2012, Bardella gravit les échelons rapidement. Élu en 2014 au conseil régional d’Île-de-France, il devient porte-parole du FN pour la jeunesse en 2015. Ce n’est qu’en 2019, en menant la liste pour les européennes, qu’il se fait connaître du grand public à seulement 23 ans. Fort de ces expériences et de son dévouement, Marine Le Pen le choisit pour prendre la présidence du parti par intérim pendant sa campagne présidentielle. En novembre 2022, Bardella est officiellement intronisé président du Rassemblement National.

Jordan Bardella menacé dans le 93

Cette montée en puissance a eu des conséquences négatives pour Bardella. Il a dû déménager pour des raisons de sécurité, étant un membre éminent du parti le plus à droite de l’Hexagone. Continuer à vivre en Seine-Saint-Denis, un bastion de gauche, devenait trop risqué. Selon le Parisien, Bardella a choisi de s’installer dans les Hauts-de-Seine, à Garches, où il a acté sa domiciliation électorale. Ses voisins, cependant, ne le voient presque jamais, témoignant de sa discrétion.

La Sécurité en Jeu : Une Décision Nécessaire

La décision de déménager souligne les tensions et les dangers auxquels les politiciens de l’extrême droite sont exposés. Pour Bardella, ce changement de domicile n’était pas simplement un choix, mais une nécessité pour sa sécurité et celle de sa famille. La montée de l’extrême droite en France polarise la société, et ceux qui en sont les figures de proue doivent souvent faire face à des menaces sérieuses.

Les Réactions Politiques et Publiques

Le déménagement de Bardella a suscité diverses réactions. Certains y voient une preuve des dangers réels que courent les politiciens d’extrême droite, tandis que d’autres critiquent cette décision comme étant purement stratégique. Le débat sur la sécurité des politiciens et la liberté d’expression continue de diviser l’opinion publique.

Un Tournant pour l’Extrême Droite

La situation de Jordan Bardella reflète les défis auxquels sont confrontés les politiciens de l’extrême droite en France. La nécessité de déménager pour des raisons de sécurité montre à quel point le climat politique est tendu et polarisé.

Alors que le Rassemblement National gagne en popularité, ses leaders doivent naviguer dans un environnement de plus en plus hostile. La décision de Bardella de quitter la Seine-Saint-Denis est symbolique de la complexité et des dangers de la politique moderne. Reste à voir comment cette situation évoluera dans les mois à venir et quel impact elle aura sur l’avenir du parti.

Retour en haut