Propriétaire endettée, maison squattée : elle vit dans son garage

Propriétaire

Depuis trente ans, cette propriétaire de 69 ans possédait une maison à Lesparrou, en Ariège. Aujourd’hui, elle se trouve en grande difficulté financière à cause de locataires indélicats qui squattent sa maison, la forçant à vivre dans son garage.

Pour exprimer sa détresse, elle a pris une décision radicale. Le 29 mars dernier, désespérée, elle s’est rendue au tribunal de Foix avec un bidon d’essence. Elle voulait que les autorités entendent sa détresse et prennent des mesures.

Une situation initialement prometteuse

Tout avait pourtant bien commencé pour cette propriétaire il y a une trentaine d’années. Elle avait acheté une maison à Lesparrou avec l’espoir de passer une retraite paisible. Mais depuis quatre ans, ses finances se sont dégradées et elle est maintenant endettée auprès de la Banque de France.

Pour payer ses mensualités, elle avait décidé de louer sa maison, sa retraite n’étant que de 800 euros par mois. Cependant, depuis février 2023, ses locataires ne paient plus le loyer, et malgré ses efforts, ils occupent toujours la maison alors qu’elle doit vivre dans le garage. Elle s’est donc rendue au tribunal pour tenter de se faire entendre.

Les efforts désespérés de la propriétaire

En décembre dernier, la propriétaire a tenté de reprendre le contrôle de la situation en coupant l’électricité de la maison. Cette action, bien qu’ultime, a entraîné de nouveaux problèmes, rendant l’habitation insalubre.

Les locataires justifient leur refus de paiement par des surfacturations d’électricité. Ils prétendent ne devoir qu’un seul loyer impayé désormais. Cependant, la maison ayant été déclarée insalubre, la propriétaire ne peut plus réclamer les loyers non perçus. Le préfet lui a même ordonné de réaliser des travaux de rénovation qu’elle ne peut pas se permettre.

Un cercle vicieux insurmontable

La propriétaire se trouve dans une situation impossible : elle n’a pas les ressources nécessaires pour effectuer les travaux requis pour rendre la maison habitable et légale pour réclamer les loyers. Elle déplore sa situation, craignant que tous ses efforts aient été vains et qu’elle finisse par perdre sa maison.

Elle a déclaré à La Dépêche : « Je n’en ai pas les moyens… J’ai peur de m’être battue pour rien. Avoir fait tout ça pour qu’au final on me confisque ma maison… ». Ses propos reflètent le désespoir et l’épuisement qu’elle ressent face à cette situation apparemment sans issue.

Le soutien des autorités et des voisins

Malgré sa situation difficile, la propriétaire ne se laisse pas abattre et continue de chercher des solutions. Elle espère que les autorités locales pourront intervenir et l’aider à récupérer sa maison. De plus, certains voisins et membres de la communauté ont exprimé leur soutien, espérant qu’une solution pourra être trouvée rapidement.

Cette histoire souligne les défis que rencontrent certains propriétaires face aux locataires indélicats et aux complications juridiques. Il est crucial que des mesures adéquates soient mises en place pour protéger les droits des propriétaires tout en garantissant des conditions de vie décentes pour tous.

Une lutte pour la justice

La situation de cette propriétaire de 69 ans n’est malheureusement pas unique. Elle représente un cas parmi tant d’autres où les propriétaires sont pris au piège de locataires malhonnêtes et de procédures légales complexes.

Sa détermination à se battre pour récupérer son bien et obtenir justice est admirable. Elle espère que son histoire sensibilisera les autorités et le public à la nécessité de réformes pour mieux protéger les propriétaires.

L’histoire de cette propriétaire contrainte de vivre dans son garage est un triste rappel des difficultés auxquelles peuvent être confrontés les propriétaires. Elle illustre la nécessité d’une meilleure protection juridique et d’un soutien accru pour ceux qui se retrouvent dans des situations similaires.

En attendant, cette femme courageuse continue de se battre, espérant un jour retrouver sa maison et la paix qu’elle avait espérée pour sa retraite. Sa résilience et sa détermination sont un exemple pour tous ceux qui luttent contre l’injustice.

Partager l'article
Retour en haut